La castration des esclaves Africains par les arabes

0
181484
arabes

-La traite arabo-musulmane était principalement le commerce d’esclaves Africains castrés

-Plus de 10 à 20 millions d’Africains mis en esclavages et plus de 80 millions de morts

Les arabo-musulmans ont inventés la traite négrière suite au traité de Bakht*. Les arabes sont en effet à l’origine de l’esclavage.

Les garçons de 8 à 12 ans se faisaient entièrement coupés le scrotum ainsi que leurs pénis afin d’éviter qu’ils ne se reproduisent. (voir photo entête d’un Eunuch).

Bilal le « compagnon » de mahomet qui était en réalité un esclave est un parfait exemple.

Les premiers négriers étant des Perses, Rhadanites, Mizrhahites, Indiens, Javanais, Malais et Asiatique puis un peu plus tard forment aujourd’hui ce qu’on appelle « arabe ».

La castration se pratiquait sans anesthésie, plus de 60% ne survivent pas à la procédure et étaient laissés pour mort, se vidant de leurs sang.

Afin de stopper l’hémorragie, les arabes utilisaient du charbon ardent poser directement sur la plaie nue suivi de cris sanglant de l’esclave.  

Les Africains se faisaient castrés pour être des Eunuchs (domestiques …).

Les femmes enlevés pour le plaisir sexuel des arabes. Ils venaient pour la plupart du Darfour, Abyssinie, Kordofan, Zanzibar et d’autres parties d’Afrique.

Certains historiens estiment qu’entre A.D. 650 et 1900, 10 à 20 million d’Africains ont étés mis en esclavage par les arabes.

Plus de 20 million livrés par le Sahara vers le monde Islamique. Sur la route plus de 80 million d’Africains morts.

La traite arabo-musulmane à duré plus de 1400 ans et se poursuit encore aujourd’hui.

Les Européens sont responsables du boom dans la traite arabo-musulmane. Les Portugais suivi des Espagnols et Italiens étaient les plus gros acheteurs d’esclaves.

*Bakt: Le roi de Nubie Kalidurat dut se soumettre en promettant de construire une mosquée et accorder tous les ans un quota d’esclaves suite à la défaite des Nubiens animistes qui avaient pourtant remarquablement résistés. Abd ibn Sarth remonte le Nil avec ses troupes et s’empare de Dongala. (Voir Site de Réinformation Historique).

Ainsi, la révolte des « Zanj » (mot persan désignant esclaves noirs) fut le premier grand soulèvement contre la traite. Zanji-bar (origine du nom Zanzibar) signifie « Cote des Noirs ».