Des chercheurs créent une enzyme pour recycler le plastique

Bouteilles en plastique / Photo : Chamussy / SIPA

0
204

Près de 5 milliards de tonnes de plastique finit dans la nature ou dans l’océan. En plus de polluer l’environnement, il est ingéré par certains animaux marins jusqu’à les tuer.

Des chercheurs américains et britanniques ont trouvé par hasard une nouvelle enzyme, l’Ideonella sakaiensis, capable de « digérer certaines plastiques polluants ».

La nouvelle enzyme est dérivée d’une bactérie appelée PETase, découverte en 2016 au Japon, et se nourrit de polytéréphtalate d’éthylène (PET), le type de plastique principalement utilisé pour fabriquer des bouteilles en plastique.

Des scientifiques de l’université de South Florida et de l’université brésilienne Campinas ont également participé aux expérimentations qui ont débouché sur la mutation par hasard d’une enzyme beaucoup plus efficace que la PETase naturelle.

Les scientifiques s’activent désormais à en améliorer les performances dans l’espoir de pouvoir un jour l’utiliser dans un processus industriel de destruction des plastiques.

« La chance joue souvent un rôle important dans la recherche scientifique fondamentale et notre découverte n’y fait pas exception », a déclaré John McGeehan, professeur à l’école de sciences biologiques à Portsmouth.

Il ajoute : « Bien que l’avancée soit modeste, cette découverte inattendue suggère qu’il y a de la marge pour améliorer davantage ces enzymes, pour nous rapprocher encore d’une solution de recyclage pour la montagne en constante croissance de plastiques mis au rebut ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here