Black Love

Polygame Musa Mseleku « Je dois satisfaire mes quatre femmes »

polygame

-Musa Mseleku, polygame présente ses quatre femmes dans une émission TV réalité et dévoile des détails intimes

Rencontrez Musa Mseleku, polygame, riche homme d’affaires de 43 ans et père de 10 enfants.

Mzansi Magic a annoncé jeudi soir son nouveau show TV, « Uthando Nes’thembu », une émission sur la polygamie.

Musa Mseleku est un homme de 43 ans originaire de KwaZulu-Natal, qui à épouser quatre femmes et compte 10 enfants.

Sa première femme est MaCele, selon Mseleku elle ne parle pas beaucoup, mais si on la provoque elle n’hésitera pas à répondre. Elle est cependant ouverte à propos de ses sentiments. « Elle vous dira quand elle aime ou n’aime pas quelque chose ».

La deuxième épouse est MaYeni, qui est calme, mais elle vous repoussera si nécessaire. Elle demandera des éclaircissements quand elle ne comprend pas ce que vous dites.

La troisième épouse est Thobile MaKhumalo que Mseleku a décrite être un livre ouvert. Elle cachait ses sentiments avant mais elle est maintenant plus ouverte.

Sa quatrième femme, MaNgwabe, est silencieuse et rancunière.

« Elle me rappelle toujours les incidents passés quand j’ai oublié de faire quelque chose », a déclaré Mseleku.

À l’époque, il ne pensait pas qu’il entrerait dans la polygamie.

Quand il a finalement décidé d’avoir plus d’une femme, sa famille ne l’a pas approuvé.

Ses femmes l’ont décrit comme un homme aimant, humble et respectueux qui prévoit pour sa famille.

Mseleku admet que la polygamie n’était pas facile, mais a déclaré que l’argent facilitait les choses, car il pouvait se permettre de s’occuper de sa famille.

Toutes ses femmes vivent dans des maisons séparées et ont deux voitures chacune. Il y a un mécanicien de la famille et un chauffeur pour emmener ses enfants à l’école.

Mseleku a plus de 15 voitures, chacune ayant des plaques personnalisées.

Mais le sex alors ? 

Bien que la plupart des hommes seraient intimidés par la tâche de satisfaire les attentes de quatre femmes, Musa a déclaré à TshisaLIVE qu’il savait dans quoi il mettait les pieds.

« Je dois satisfaire toutes mes femmes, toutefois elles veulent être satisfaites. C’est plus que de l’argent. Vous ne pouvez pas faire d’excuses, vous devez prévoir tout ce que chaque femme désire« 

Musa a expliqué qu’il ne peut jamais utiliser une femme comme excuse pour laisser une autre femme insatisfaite.

Et que les hommes ne devraient pas considérer le mode de vie si « ils ne peuvent pas suivre ».

L’homme d’affaires riche de KZN a expliqué que sa vie tourne autour d’un calendrier stricte qui a été divisé en parts égales parmi ses quatre femmes.

« Nous nous asseyons tous et planifions comment, quand et avec qui mon temps sera dépensé. Si je suis au mauvais endroit au mauvais moment, elles me guident parce qu’elles ne sont pas égoïstes. Si je suis dans la mauvaise maison, cette femme me dira « tu ne devait pas être ici aujourd’hui »

Musa a ajouté que la coopération et le respect mutuel de ses femmes rendent les choses plus facile ainsi que de « les garder heureuses ».

Le « polygame fier » espère répondre à toutes les « questions sexuelles étranges » que les gens pourraient avoir à la fin de la saison.

Musa a déclaré qu’il voulait que les gens, en particulier les hommes, sachent qu’ils ont besoin d’un fort caractère, d’endurance et de stabilité financière avant d’entrer dans le mode de vie « polygame stimulant mais enrichissant ».

Il compte aujourd’hui quatre épouses et 10 enfants, il en veut 20.

Mseleku reçoit des propositions de femmes sur les réseaux sociaux, qui disent vouloir être sa cinquième femme.

Cependant, il ne prend pas les messages au sérieux.

L’homme de 43 ans a dit à The Sowetan qu’il tiendrait des séminaires d’amour et de relation pour aborder les problèmes auxquels les gens sont confrontés dans les relations.

Le premier séminaire aura lieu à Durban le 10 juin.

Actualités en continu : Infos politiques, gossip, tout le sport

Black People Mag : Actualités sur la communauté noire

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2017 Black People Mag

To Top
Close