Meghan Markle a dit que lorsqu’elle était plus jeune, elle avait du mal à savoir quelle case cocher lorsqu’on lui demandait son groupe ethnique.

Son père l’a encouragée à créer sa propre boîte et à définir sa propre identité. Nora Fakim, et deux amis, également métissés, ont décidé de suivre ce conseil à la lettre.

La présentatrice, Nora Fakim, qui est de mère marocaine et de père mauricien est aussi de descendance indienne.

Bilal viens de Londres, et sa mère est jamaïcaine qui elle est même métisse noire, chinoise, orientale, “ce que nous appelons coolie jamaïcaine.” Son père est originaire du Kenya et c’est là qu’il est né et ses grands-parents ont migré de ce qui était alors l’Inde, mais maintenant c’est le Pakistan.

Natalya est métisse jamaïcaine et blanc Britannique, “mais aussi il y a aussi un peu de cubain depuis longtemps.”

Chacun d’entre eux, mettent une partie de leur identité dans une boîte, “qu’est-ce que cela signifie d’être étiqueté comme métissés où autres ?”

“À l’époque où nous sommes un mélange de tant de choses différentes, il ne faut pas simplement mettre quelqu’un dans une boîte, parce que je ne peux pas cocher une étiquette et dire que cela définit qui je suis”, a déclaré Bilal.

 “Je ne pourrais pas définir qui je suis en tant que personne, alors cocher une case, je pense, est juste fou”, dit Natalya.

PARTAGER