-Pourquoi les Africains devraient apprendre à mieux se promouvoir, Mariam Natasha, Uganda Media Center

L’Afrique est l’un des plus beaux continents au monde avec des cultures riches, du bon temps, nourriture, personnes et de beaux paysages.

Avec tout cela, on s’attendrait à ce que nous soyons l’un des continents les plus développés du monde, mais en raison du manque d’amour et de patriotisme pour notre Afrique, nous continuons d’être l’un des continents les plus pauvres du monde.

Je suis particulièrement déçu par la façon dont certains Africains, en particulier ceux qui ont la chance de commercialiser les bonnes choses du continent, sont plutôt en train de le rétrograder.

Est-ce que nous n’aimons pas nos pays ? On peut demander, par exemple, à certaines personnes lorsqu’elles ont la possibilité de parler aux médias, les médias locaux et internationaux au lieu de dire les belles choses de leurs pays, ils disent des choses qui peignent une mauvaise image de leur pays.

Je crois que nous devrions apprendre à dire des choses positives à propos de nos pays, nous devrions être fier de notre patrimoine en dépit des quelques défis que nous avons en tant que continent.

L’Ouganda a engagé des entreprises de relations publiques internationales pour aider à la promotion du tourisme, ce qui est une bonne chose.

Cependant, il doit être soutenu par les Ougandais qui ont connu physiquement toutes les bonnes choses du pays et donc sont en meilleure position pour le commercialiser.

En Ouganda, en particulier l’opposition et même certains médias, ont tendance à chercher les mauvaises choses parce qu’ils pensent que cela les aident à vendre en oubliant qu’il est également mauvais pour eux.

Il existe la liberté d’expression en Ouganda où les gens sont libres de dire tout ce qu’ils veulent.

Cependant, ils ont continué à le prendre pour acquis et au lieu de l’utiliser positivement pour vendre notre beau pays, ils l’utilisent afin de dire des choses qui rétrogradent le pays.

Par exemple, les récents meurtres de Kasese, l’opposition et les médias ont exagérés toute la situation accusant le gouvernement d’avoir tués des civils, alors que c’était totalement faux.

La communauté internationale était alarmée, ce qui me semblait avoir affecté partiellement le tourisme en Ouganda.

Kasese est une destination touristique majeure, et cela a affecté nos revenus ce qui entravent le développement.

Les médias sont l’un des principaux groupes de personnes qui devraient faire la promotion, mais encore une fois il a fait plus de mal que de bien, parce que, au lieu de raconter l’histoire au reste du monde tel qu’il est, la presse sur ce continent africain reçoivent leurs contenu des médias étrangères dont nous ne connaissons pas leurs valeurs et mission.

>Propagande des médias occidentaux sur l’Afrique

Certaines des nouvelles africaines viennent des médias occidentaux éloignées et écrites par des correspondants étrangers qui ne comprennent pas les complexités locales.

La plupart fondent leur récit sur des généralisations grossières et trompeuses.

Parfois, les rapports sont faux ou déformés et loin de la situation sur le terrain. Une chose importante, nous devrions savoir, c’est que les pays qui ont une bonne image de la nation sont ceux qui ont développé une concept personnel très clair de leur culture qu’ils ont grandement développé.

Et de même, tout gouvernement responsable, au nom de leur peuple, des institutions et des entreprises, doivent découvrir ce qu’est la perception du monde de leur pays et développer une stratégie de gestion de la marque ce que l’Ouganda a fait.

Mais cela ne peut pas réussir si d’autres personnes montrent toujours les mauvaises choses dans les médias.

J’applaudis des pays comme le Rwanda qui ont continué à prospérer en raison de l’amour que la population ont pour leur pays.

Le Rwanda est l’un des rares pays d’Afrique où ses citoyens sont responsables de ce qu’ils disent contre leur pays.

Je ne dis pas que les gens ne devraient pas se prononcer sur les faiblesses de leurs gouvernements, mais ils devraient être dit exactement tel quel et pas exagérés car cela donne une mauvaise perception pour le pays.

Je me souviens d’un des grands journalistes US qui disait que « La vérité est la meilleure propagande et les mensonges sont les pires ».

Donc, quiconque ment dans le but d’obtenir des lecteurs, fait de l’injustice pour notre continent africain.

Je me posais la question sur ce qui pourrait être fait pour promouvoir nos pays dans le monde entier, mais c’est une question rhétorique parce que tout les africains ont la réponse.

Les gouvernements africains devraient investir dans des leçons de patriotisme à tout les niveaux d’éducation pour leurs pays, car cela permettra d’éduquer les gens sur leur histoire et leur donnera également des orientations sur l’avenir.

Il approfondira aussi l’amour et l’engagement envers leurs pays, car c’est certain les gens ne connaissent pas les avantages et les défis d’être patriotiques, si les gouvernements peuvent investir dans des programmes de patriotisme, certains problèmes seront contrôlés.

Certains ont tendance à relier le patriotisme aux partis au pouvoir ce qui est faux, parce que le patriotisme n’est pas partisan, mais plutôt le bien du pays dans son ensemble.

Les africains devraient être plus optimistes que pessimistes quand aux différentes situations qu’ils traversent en gardant à l’esprit que certains d’entre eux font partie du processus de développement.

Par exemple, ils devraient aider leurs gouvernements à construire des institutions solides qui rendront difficile la floraison des vices comme la corruption.

Enfin, les médias occidentaux, les partis politiques de l’opposition et les mauvais utilisateurs des réseaux sociaux qui vendent des mensonges ne peuvent se permettre d’ignorer les progrès réalisés par l’Afrique sans risque leur pertinence.

Oui, l’Afrique a des problèmes, mais le continent est en mouvement et, en tant qu’africains, nous devrions raconter notre histoire au monde tel quel.

Contactez-nous si vous avez des commentaires, des suggestions, une opinion ou des compliments.

PARTAGER

« Si nous, en tant que peuple, réalisions la grandeur à partir de laquelle dont nous sommes venus, nous serions moins susceptibles de nous manquer de respect. » – Marcus Garvey